Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2015-03-11T20:01:24+01:00

On n’est jamais préparé à être déçu par un ami.

Publié par Monjournal-intime

 

 

La famille pour moi était un mot très abstrait, je ne pouvais pas dire que j'étais orpheline et seule car j'avais une famille. Pourtant je me sentais comme telle : je ne connaissais pas vraiment ma famille. Ainsi, je me suis accrochée comme à un dernier espoir à mes amis. Je voyais en eux la famille que je n'avais pas. J'ai aimé des personnes plus fort qu'ils ne méritaient, je me suis donnée, confiée, attachée, pour souvent finir par le regretter mais jamais directement car le regret vient doucement avec le temps.

On est naturellement méfiant, la vie nous a appris à ne pas se dévoiler trop vite, à marcher sur la défensive, mais parfois on a envie de se laisser aller aux sentiments et on ouvre son cœur aux autres. Il arrive que nous fassions des rencontres inattendues qui nous bouleverse, des personne qui du bout de leur cœur nous aident à aller mieux. Mais il y a les autres... 

Les trahisons ne viennent pas toujours de là où on les attend. On n’est jamais préparé à être réellement déçu par un ami.

 

J'ai l'ai vu devenir quelqu'un d'autre sans que je ne puisse rien n'y faire, tout est arrivé doucement mais si vite à la fois... Je lui ai confié mes angoisses et mes rêves bien qu'il était rare pour moi d'avoir confiance en quelqu'un. Elle s'est servi de mes faiblesses pour devenir plus forte.. Et j'ai appris avec le temps que si les gens doivent changer, rien ni personne, ne pourra les en empêcher. On ne peut retenir personne comme on ne peut forcer personne à nous aimer : les gens deviennent qui ils veulent. Je voyais tout le monde autour de moi évoluer d'une manière ou d'une autre. Prendre confiance, changer, s'éloigner, ne plus donner de signes de vie... Et moi je restais là les bras ballants à ne plus savoir que faire à part plonger dans mes souvenirs et me demander comment avons-nous pu en arriver là ?

Pourquoi je ne changeais pas, moi ? Pourquoi je restais constamment la même ? Pourquoi je courais derrière ceux que j'aimais si eux ne se retournaient même pas pour voir si j'arrivais à suivre ? 

Je m'en suis voulu d'attendre un signe des autres pour me sentir vivante. Je n'avais pas encore compris que je n'ai besoin d'absolument personne. Les gens peuvent bien aller et venir : je m'en moque. On vit sa vie du mieux qu'on peut, on aime puis on aime plus, à quoi bon attendre quelqu'un qui nous a déjà oublié ? La vie continue toujours avec ou sans lui.

On a besoin de personne.  

 

 

texte entièrement personnel, interdit de plagier.

Monjournal-intime 

 

 

 

 

 

texte entièrement personnel, interdit de plagier.

Monjournal-intime 

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog