Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2016-03-20T20:29:52+01:00

On pense beaucoup à la tristesse de celui qui s'en va, mais jamais assez à celle de celui qui reste.

Publié par Monjournal-intime

 

J'aurais tant voulu sauver ma mère.
J'aurais voulu lui effacer toute sa tristesse, lui redonner goût en la vie, en tout ce qu'elle avait perdu. J'aurais voulu trouver les mots pour lui redonner la force qu'elle n'avait plus. Mais à cet âge là on ne sait pas quoi dire, à cet âge là, on ne comprend pas ou bien on ne veut pas toujours comprendre. On ne veut pas comprendre parce que ça voudrait dire grandir. Je ne voulais pas grandir, les adultes m'effrayaient, ils me paraissaient tous sombres et déprimés. 

Je voyais souvent ma mère pleurer, elle répétait que c'était dur pour elle, qu'elle n'avait pas eu la vie dont elle rêvait. Parfois j'avais beaucoup de peine et j'étais prête à tout pour essuyer ses larmes et lui décrocher un sourire. Puis... d'autre fois, ça ne me faisais presque rien. Je me disais que c'était injuste, que je n'avais pas à payer de son malheur. Alors je restais dans mon petit lit rose et je me bouchais fort les oreilles pour ne plus rien entendre. Mais la vérité c'est que je n'ai jamais réussi à ignorer totalement. Je savais qu'elle était là à quelque mètres de moi, et que bientôt je serai seule. Et savoir ça, me brisait le coeur

 

 

© titre et texte perso, interdit de plagier.

Monjournal-intime

 

 

 

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog