Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2017-03-24T20:09:56+01:00

L'amour peut parfois laisser quelque bleus sur le coeur...

Publié par Monjournal-intime

On ne fait pas du mal à ceux qu'on aime vraiment, voilà ce en quoi j'ai toujours cru.
Et j'essaye tant bien que mal d'y croire encore un peu. 

 

Je t'ai cherché longtemps cette nuit-là. Je marchais, grelottante à travers les rues en espérant te retrouver. Je faisais franchement peine à voir, mais je m'en moquais je n'avais qu'une chose en tête : te retrouver mon amour. Nous avions eu une notre énième dispute et j'ai senti que ce soir-là c'était différent, comme une fissure sur un coeur, quelque chose qui se brise très vite, sans bruit, et qu'on ne recolle pas. Mais je n'arrivais pas à y croire, non, je ne voulais pas croire que tu m'avais laissé tomber. Moi qui me moquais de toutes ces filles naïves et amoureuses, voilà que je ressemblais à une pauvre fille courant derrière celui qui ne daigne même pas la regarder. Et c'est vrai, on a crié comme ça dehors, puis tu es parti sans te retourner. Je te cherchais le coeur en miettes et mes larmes se mélangeaient aux gouttes de pluie. 
Tu es bel et bien parti. Au bout d'un long moment, j'ai dû me faire à l'idée.
Je me suis laissé tomber sur le bord d'un trottoir, épuisée, j'ai pris ma tête entre mes mains, j'aurais tant voulu tout oublier, partir en arrière à cet instant précis. Il y a des moments comme ça où l'on voudrait avoir le pouvoir de réécrire l'histoire. 
Le film de notre amour est passé en boucle dans ma tête, j'ai revu chaque moment, réécouté chaque mot que tu as dit, j'ai repensé à la façon que tu avais de te servir de mes faiblesses pour me faire du mal. Tu as toujours été très doué pour ça il faut l'avouer. J'ai repensé à toutes ces larmes ravalées, à ces moment où ma gorge tremblait de peur, à nos échecs, à mes espoirs puis à ces millions de désillusions... Tu m'as tellement déçu. J'ai laissé un torrent de larme jaillir des mes yeux, c'est toujours comme quand un coeur se brise, quand on comprend qu'une histoire se termine : on a la sensation que notre monde s'écroule.
Dans la noirceur de la nuit froide j'ai regardé mon monde s'effondrer tout autour de moi sans que je n'y puisse rien.
Alors, j'ai su. J'ai su que c'était fini entre nous. J'ai su qu'il m'était interdit de tomber si bas pour une personne. J'ai su, avec certitude, que j'avais tout fait, que je m'étais donnée corps et âme pour que notre histoire marche. Bien plus que toi. Mais, surtout, j'ai compris qu'on a beau tout faire pour que ça fonctionne, on ne triche pas avec l'amour : quand il n'y a pas de sentiment, on ne peut pas faire semblant. Et l'amour ce n'est pas avoir la peur au ventre et le coeur brisé chaque jour, les colères, les cris et les angoisses, l'amour ce n'est pas ça. 
Alors je me suis relevée, j'ai essuyé mes larmes d'un revers de la main, puis je suis parti, moi aussi, sans me retourner.

© texte et titre persos

 

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog