Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2017-07-09T22:50:37+02:00

Le manque : ce sentiment de vide qui pourtant pèse lourd

Publié par Monjournal-intime

A toi mon frère, 


J'ai réfléchis à mille et une façon de commencer cette lettre, je l'ai recommencé plusieurs fois, mais je pense que la plus sincère des manières est de commencer par te dire ceci : tu me manques. Tout me manque, nos fous rires et parfois même nos chamailleries me manquent.   
On a pas grandi dans les sentiments, on n'avait pas de câlins, de tendresse, de je t'aime. Alors avec le temps on s'est habitué, et on se disait que c'était normal.
Aujourd'hui je sais que ce n'était pas normal. On en avait besoin, et on est devenus aussi dur qu'eux... Pourtant, crois-moi, j'aimerais t'avoir près de moi pour te serrer dans mes bras jusqu'à en perdre ma respiration p'tit frère. On se chamaillait beaucoup et je crois bien que quelque fois on ne se supportait plus, on aurait tout fait pour s'éloigner. Mais maintenant que tu es loin de moi, je voudrais tellement que l'on soit de nouveau ensemble. J'imagine que c'est ça le contrat entre frère et soeur : on passe son temps à prétendre ne pas aimer l'autre, puis quand vient le jour des séparations, quand chacun doit prendre un chemin différent et quitter la maison, on ferait tout pour retrouver ce qui nous liait autre fois.  

 

© texte perso.

 

Dans chaque famille, il y a des gens qui ont l'air de petits boulons insignifiants, et pourtant, sans eux, il n'y a plus de vie possible, plus d'amour, plus de rires, plus de fêtes, plus de lumières pour éclairer les autres.

Katherine Pancol


 

 

Voir les commentaires

commentaires

Louise 10/07/2017 16:32

C'est tout à fait ça ! Tu écris super bien, je suis trop admirative !

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog